Conseils Regard de Pro

5 idées reçues sur les nouvelles technologies et la vue


 

« Travailler sur un ordinateur rend myope. »… « Les livres numériques abîment nos yeux. »… « On n’a pas besoin de lunettes si on voit bien. »… En êtes-vous bien sûr ?

Alors que les nouvelles technologies se font toujours plus présentes, de nouvelles questions apparaissent quant à leur impact sur notre santé et, plus particulièrement, sur notre vue. Mise au point sur 5 idées reçues.

 

« Les écrans d’ordinateurs, tablettes ou encore smartphones, provoquent des problèmes de vue »

FAUX - Sécheresse, tiraillements, maux de tête, vision floue, ces symptômes, souvent provoqués par une longue journée de travail sur ordinateur, peuvent nous amener à penser que ce dernier est responsable de la dégradation de notre vue. En réalité, la concentration demandée, la fixité du regard, les courtes distances entre utilisateur et objet, et les fréquentes mises au point effectuées par les yeux lors d’un travail sur écran ne provoquent pas de problèmes de vue mais peuvent en révéler l’existence.

Une consultation ophtalmologique confirmera ou non les doutes et l’origine du trouble. Et les personnes presbytes, pour qui la mise au point entre la vision de loin et la vision de près est la plus contraignante, pourront quant à elles se tourner vers la gamme de verres progressifs Varilux Eyezen d’Essilor. Conçue spécialement pour les personnes connectées, elle se décline en trois modèles adaptables aux habitudes de l’utilisateur pour une utilisation confortable.

 

« Les éclairages à LED sont meilleurs pour l’environnement et donc pour notre santé. »

FAUX - En 2010, l’Anses a publié un rapport d’expertise[1] sur les effets sanitaires des éclairages utilisant des LED (écrans, éclairages domestiques…). Leur conclusion ? La lumière bleu-violet, que l’on retrouve dans les lumières artificielles de type LED et par conséquent dans les écrans qui en sont composés, est toxique pour les yeux. Ses rayons provoquent un stress pour nos rétines et sont responsables de réactions chimiques, sources de dommages. Au même titre que le tabagisme, l’âge et l’hérédité, la lumière bleu-violet est reconnue comme un facteur de DMLA, pathologie rétinienne pouvant amener, dans le pire des cas, à une perte de la vision.

Pour protéger les utilisateurs de ces rayons nocifs, Essilor a élaboré Crizal Prevencia, un traitement qui filtre de façon sélective la lumière, pour épargner les yeux de la lumière bleu-violet tout en les protégeant au meilleur niveau des rayons UV sur verres transparents.

 

« Il n’est pas possible, ni nécessaire, de protéger ses yeux des écrans lorsqu’on n’a pas besoin de correction optique »

FAUX - Avec en moyenne 5 heures par jour passées devant un écran, une exposition prolongée à la lumière bleu-violet et des distances de lecture variables, de nouveaux inconforts apparaissent dans notre quotidien : céphalées, sécheresse des yeux … Et ce, même lorsque l’on n’a aucun problème de vue.

Outre faire des pauses régulières et avoir recours à des gouttes pour les yeux, les personnes n’ayant pas besoin de correction optique ont désormais un moyen de lutter contre le Computer Vision Syndrome (CVS) et de protéger leurs yeux des rayons bleu-violet. Les verres Essilor Prevencia Plano stoppent les rayons nocifs de la lumière bleu-violet émise par les appareils digitaux et préviennent ainsi le vieillissement précoce des yeux.

 

« Les ebooks ou liseuses abîment la vue »

FAUX – A leur arrivée sur le marché, on s’est beaucoup inquiété des risques de fatigue oculaire ou de troubles de la vision que pourraient occasionner une lecture intensive sur liseuse. En fait, contrairement aux tablettes et smartphones, les ebooks utilisent une encre électronique composée de microcapsules contenant un colorant qui réagit en fonction de charges électriques induites. En l’absence de rétro-éclairage émettant de la lumière bleu-violet, la lecture sur un livre électronique est semblable à celle sur papier.

 

« Regarder la télévision est aussi fatigant que de travailler sur un ordinateur »

FAUX – Comme tous les écrans, le téléviseur diffuse de la lumière bleu-violet. Mais contrairement à un travail sur ordinateur qui réclame l’effort de capter et de choisir une information dans un contexte de productivité, une concentration plus dense et une adaptation continuelle de notre vue (changements de typographie, de taille de police d’un texte à un autre, de luminosité), visionner la télévision se fait de manière passive. Cette pratique est donc moins contraignante pour les yeux mais peut tout de même s’accompagner d’une correction Crizal Prevencia ou Essilor Prevencia Plano afin de minimiser au maximum les risques liés à la lumière bleu-violet.

 
Conseils Regard de Pro
Oubliez vos verres progressifs avec Varilux X Series™
En savoir +
Conseils Regard de Pro
Ne rien perdre de vue...
pour les enfants

Découvrez le quatrième épisode dédié à la vue des enfants